Arc surbaissť en pierre de taille

Arc surbaissé...


En rénovation l’arc permet de conserver le charme des maisons d’antan, et il évite l’utilisation du béton armé. Sa construction ne s’improvise pas, un gros travail de préparation est nécessaire: le tracé, les gabarits ou panneaux, le coffrage.

Image


En pierre, l’arc est une construction qui peut se présenter sous différentes formes: plein cintre, surhaussé ou surbaissé comme ici, c’est un ouvrage qui enjambe une ouverture ou un passage, il s’impose sur des portées plus importantes quand on est limité par la hauteur. Il prend appui aux deux extrémités sur des pieds droits ou jambages et les premiers éléments au départ de l’arc sont les sommiers, on aura ensuite les voussoirs, puis les contreclefs, et enfin pour finir la clef, qui va venir bloquer l‘ensemble. La courbe intérieure de l’arc s’appelle l’ intrados, la supérieure l’extrados.

Image

Contrairement à un linteau droit qui va encaisser des charges verticales, l’arc de par sa forme courbe et sa composition en claveaux, transmet aux appuis des forces obliques, dont la résultante est une poussée pratiquement horizontale sur les pieds droits.

Image


La taille des pierres et la construction de l’arc se fera par étapes. Dans un premier temps il sera nécessaire de faire le tracé en tenant compte de la largeur du passage et la hauteur totale disponible.

Image

Le tracé permettra la réalisation du coffrage pour la mise en place des pierres, mais aussi la découpe des gabarits en contreplaqué ou en zinc, à la forme des voussoirs. Le coffrage plus communément appelé cintre sera réalisé grâce à un appareillage de planches.

Image


Viendra ensuite la taille des pierres qui seront dans un premier temps débitées au plus prés de leur côtes finales, on appliquera les gabarits afin de pouvoir tracer les courbes à donner aux éléments.

Image


Le cintre sera mis en place entre les pieds droits, puis les pierres seront posées en respectant les joints entre chaque pierres, le remplissage et la finition de ceux-ci permettra le blocage de l’ensemble.

Image

Il ne restera plus, une fois les joints secs, à retirer le coffrage, le principe d’enclavement des pierres entre elles assurant la stabilité parfaite de l’ensemble.

Image

L’encadrement de la baie grâce à l’appareillage d’éléments en pierre dont les formes et les dimensions ont été préalablement calculées constitue un assemblage sûr dans sa fonction de soutien, et très esthétique.

Image